01 avril 2005

Les glands c'est pour les cochons.

dédicace à la forêt de mamora en région de rabat au maroc Petite j’adorai manger des glands.  A une certaine époque de l’année, il s’en vendait partout. Devant l’école, posés sur un bout de carton, des sachets plastiques pleins de glands étaient vendus aux passants par de pauvres hères. Les écoliers en ont plein les poches tels de petits écureuils, les adultes font semblant d’en acheter pour leurs rejetons et se dépêchent de les engloutir à l’abri des regards. Ils font des glands ce que les occidentaux font des... [Lire la suite]
Posté par praline à 02:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

24 novembre 2004

Pralinee * les prémices* Feuillet troisième

Fireday, huit heures du matin. Le jour était à peine levé, et une brume épaisse couvrait le quartier du port. Pralinee fourra un rouleau de parchemin, une plume et deux livres dans son vieux sac élimé, chaussa ses bottes et lança à haute voix: "Bonne journée grand papou, à ce soir!" avant de refermer la porte de la petite maison derrière elle. Tout en marchant d'un pas énergique, la fillette se remis à penser aux événements de la veille. Anigh gisant blessé dans sa boutique, la détresse devant sa blessure,... [Lire la suite]
Posté par praline à 02:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
19 novembre 2004

Pralinee * les prémices* Feuillet deuxième

"Non! Il faut que je me ressaisisse! Si je ne fait rien il va mourir, jen'ai peut etre que 12 ans mais je ne peut pas laisser faire ca!" dit elle en sautant sur ses pieds."Tenez bon, je revient vite!" lança t'elle en courant vers la porte. Une bourrasque la saisi tandis qu'elle franchissait le seuil de la boutique. Serrant les dents, elle avança dans la rue et hurla de toutes ses forces : "AU SECOUUUUURS!!! A L AIIIDE!!! ANIGH EST BLESSE AIDEZ MOI!" Mais à cette heure ci tous les ouvriers... [Lire la suite]
Posté par praline à 02:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 novembre 2004

Pralinee * les prémices* Feuillet premier

Accroupie devant la vaste cheminée en pierre, une petite fille jette avec délice des pommes de pin dans les flammes dansantes. Les joues rougies par la chaleur, elle sourit de joie à la vision des pommes de pin qui comencaient à crépiter. Elle contemplait avec délectation les milliers de petites étincelles qui dansaient soudain dans la cheminée, tels des fées iridescentes. « Pralinee !! Tu vas arrêter oui ? Tu va finir par mettre le feu à la maison si tu continue !allez vient la j’ai besoin d’ailes de chauve souris pour la... [Lire la suite]
Posté par praline à 02:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]