19 novembre 2004

Pralinee * les prémices* Feuillet deuxième

"Non! Il faut que je me ressaisisse! Si je ne fait rien il va mourir, jen'ai peut etre que 12 ans mais je ne peut pas laisser faire ca!" dit elle en sautant sur ses pieds."Tenez bon, je revient vite!" lança t'elle en courant vers la porte.

Une bourrasque la saisi tandis qu'elle franchissait le seuil de la boutique. Serrant les dents, elle avança dans la rue et hurla de toutes ses forces :

"AU SECOUUUUURS!!! A L AIIIDE!!! ANIGH EST BLESSE AIDEZ MOI!"

Mais à cette heure ci tous les ouvriers étaient à la mine et le bruit du vent noya ses cris.

Désespérée, pralinee retourna en courant à l'intérieur de la boutique.

Elle tata le pouls d'anigh avec angoisse et constata avec soulagement que ce dernier était encore en vie!

"Bon bon restons calme! J’ai déjà vu des dizaines de fois mémé Blanchette soigner des blessures ça ne doit pas être bien compliqué quand même!! Alors comment elle faisait déjà... ah oui! Elle mettait ses mains au dessus de la blessure et c'est tout!

Mémé Blanchette n'étai pas quelqu’un de spécial c'était ma mémé donc ça doit pas être bien dur.."

Pralinee tendis ses deux mains au dessus de la plaie et ferma les yeux.

Elle pensai très fort à une lumière blanche, elle imaginai ses mains guérir anigh.

Elle se concentra tellement fort que des gouttes de sueur perlaient à son front.

"Rahhhh!!! Rien de rien !!! " Dit elle d'un ton rageur "anigh va mourir et c'est de ma faute!" hurla t'elle.

Soudain elle senti une main se poser sur son épaule. Glacée de peur, elle n’osa plus bouger.

"Ne craint rien ma fleur du désert. Tu m’as appelé et je suis venu. Maintenant écarte toi que je m'occupe de ce malheureux." dit une voix d'homme douce et musicale.

Pralinee avait le dos tourné et ne voyais donc pas l'homme qui était en sa présence. Le corps d'anigh gisait devant elle et la main de l'homme était toujours posée sur son épaule. La chaleur de cette main atténua sa peur mais son coeur battais toujours la chamade et ses tempes battaient violement.

Tout d'un coup, le corps d'anigh se mis à luire doucement, d'une lumière bleutée.

La main de l'homme devenais de plus en plus chaude et semblai transpercer l'épaule de pralinee.

Ouvrant de grands yeux ébahis, la fillette vi les lèvres de la blessure d'anigh se refermer doucement sous l'action de la lumière bleue.le blessé poussa un grand soupir et sombra dans l'inconscience à nouveau mais sauvé.

"Mais ... comment cela se fait il? Mémé Blanchette ne sait pas faire cela! Qui etes vous?"

L’homme émis un doux rire cristallin

"Ma petite pralinee, ma tendre ... si tu tient à ouvrir les portes de la vérité, évertue toi à te munir des bonnes clés.. Lumière je suis et la lumière te guidera ma douce.. "

Puis le silence.

Il était parti.



Pralinee resta longtemps prostrée assise par terre sur le sol glacé, à ressasser le
s paroles de cet inconnu..p

Posté par praline à 02:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Pralinee * les prémices* Feuillet deuxième

Nouveau commentaire